"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)

LOPIS: "Des laboratoires politiques perçoivent de l'argent pour faire répandre l'anarchie, en remettant en question les concepts islamiques"

Résultat de recherche d'images pour ""lopis" islam*"BAMAKO- Le Secrétaire général par intérim de la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS), Mohamed Dif a affirmé, jeudi à Bamako, que des parties tendancieuse oeuvrent à susciter "une crise de terminologies" dans les milieux religieux afin "répandre le radicalisme et l'extrémisme, particulièrement parmi les jeunes".

Dans un entretien accordé à l'APS, en marge des travaux du 11e Atelier de la LOPIS, Cheikh Dif a indiqué qu'il "existe des laboratoires politiques qui perçoivent de l'argent pour faire répandre l'anarchie, en remettant en question les concepts islamiques".

Exploitent l'ignorance des sciences de la religion, notamment chez les jeunes, ces laboratoires politiques oeuvrent  à semer le doute et à entretenir les ambiguïtés au sujet de l'Islam en propageant des concepts erronés pour inciter certains fidèles à la violence, a-t-il ajouté.

Cheikh Dif, pour qui l'extrémisme est à l'origine un problème intellectuel, estime cruciale l'importance de la dimension éducative sur laquelle devrait reposer toutes les solutions pour traiter le phénomène.

"La pensée ne se traite que par la pensée...la solution sécuritaire est un partenaire mais la solution éducative demeure le socle de base pour faire face aux idées extrémistes", a-t-il expliqué.

La Nation musulmane vit "une guerre de terminologies" depuis les premiers siècles de l'Islam, a-t-il encore estimé rappelant que le premier différend dans l'histoire musulmane était du une problématique de compréhension de certains termes.

"Si la compréhension des jeunes aux concepts est religieusement adéquate nous seront à l'abri de toute idée extrémiste", a-t-il soutenu.

Partant, a-t-il dit,  la LOPIS œuvre à l'élaboration d'un Guide scientifique et pratique destiné au prêcheurs, imams et  enseignants des sciences religieuses pour la prévention contre l'extrémisme.

Soulignant que ce produit intellectuel est le fruit des efforts de nombre de Ouléma et de Cheikhs de la région pendant des années, le SG par intérim, a expliqué que ce guide " combine la méthode scientifique qui interprète l'Islam, son esprit et ses finalités et l'aspect pratique en se basant sur la consécration de la morale", ajoutant qu'il "sera un rempart pour les musulmans contre les idées malveillantes".

Pour ce qui est du rôle de l'Algérie dans la lutte contre l'extrémisme au niveau régional, M. Dif a mis en avant la responsabilité qui lui incombe en termes d'action et d'assistance pour prémunir les jeunes de la région intellectuellement.

"L'Algérie joue un rôle aussi grand que sa superficie, sa révolution et son apport à l'histoire islamique", a-t-il déclaré, ajoutant que l'Algérie est "la terre des savant ayant consacré leur vie à l'expansion de l'Islam orthodoxe".

Par ailleurs, il a rappelé que l'extrémisme se propage +grâce+ à des facteurs socio-économiques dont la pauvreté et le chômage, plaidant pour une solution globale touchant à tous les aspects de ce phénomène.