"Bien informés, les hommes sont des citoyens; mal informés ils deviennent des sujets" (Alfred Sauvy)
ALGER - Une secousse tellurique d'une magnitude de 3,6 sur l'échelle ouverte de Richter a eu lieu dimanche à 02h52 minutes (heure locale) dans la wilaya de Chlef, a indiqué le Centre de Recherche en Astronomie Astrophysique et Géophysique (CRAAG) dans un communiqué...........ALGER- Des détachements de l’Armée Nationale Populaire (ANP) ont intercepté, vendredi, à Tamanrasset, In Guezzam et Bordj Badji Mokhtar, trois (03) individus et saisi un (01) camion, trois (03) véhicules tout-terrain ainsi que divers outils d'orpaillage, indique samedi un communiqué du ministère de la Défense (MDN).

Enseignement supérieur : report de la rentrée universitaire à la mi-novembre 2020

 
 
Enseignement supérieur : report de la rentrée universitaire à la mi-novembre 2020
 ALGER- Le Conseil des ministres a décidé, dimanche lors d’une réunion par visioconférence, présidée par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune de reporter la rentrée universitaire à la mi-novembre 2020 et de programmer les soutenances des mémoires et thèses de fin d'études durant les mois de juin et septembre 2020.

Les enseignants-chercheurs invités à mettre en ligne leurs enseignements

Les enseignants-chercheurs invités à mettre en ligne leurs enseignementsALGER - Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a invité les enseignants-chercheurs à se rapprocher de leurs établissements pour mettre en ligne leurs enseignements afin de continuer à permettre aux étudiants de suivre leurs cours via internet, suite aux mesures de lutte contre l'épidémie du coronavirus (Covid-19).

Enseignement supérieur: Le CNES renonce à son appel à la grève et opte pour l'apaisement

Enseignement supérieur: le CNES opte pour l'apaisementALGER- Le Conseil national des enseignants du Supérieur (CNES) a annoncé, mardi, sa décision de renoncer à l'appel à la grève qu'il avait lancé pour protester contre les déclarations du ministre de l'Enseignement supérieur, Chems-Eddine Chitour, soulignant avoir opté pour l'"apaisement" en réponse à l'appel du Premier ministre, Abdelaziz Djerad.

Chitour dément les déclarations qui lui ont été attribuées concernant les enseignants

 
 
Chitour dément les déclarations qui lui ont été attribuées concernant les enseignants
ALGER - Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chems-Eddine Chitour a affirmé, mardi, que les déclarations qui lui ont été attribuées sur les réseaux sociaux concernant les enseignants étaient "infondées", relevant que ses déclarations au Conseil de la Nation s'articulaient autour de " l'encadrement pédagogique dans certains établissements universitaires".

Enseignement supérieur: l'Université bientôt dotée d'un statut particulier

Résultat de recherche d'images pour "université algérienne"ALGER- L'université algérienne sera bientôt dotée d'un statut particulier consolidant les valeurs scientifiques et consacrant l'indépendance de l'acte pédagogique, a fait savoir lundi à Alger le ministre de lئEnseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chems Eddine Chitour.

Enseignement supérieur: vers la création prochaine de 7 pôles d’excellence

Enseignement supérieur: vers la création prochaine de 7 pôles d’excellenceALGER - Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chems Eddine Chitour, a annoncé, dimanche à Alger, un projet de création prochaine de 7 pôles d'excellence universitaire, soulignant que la charte éthique de l'université entrera en vigueur en septembre prochain.


 

Projet d'intégration des réfugiés dans l’enseignement supérieur algérien : une expérience "pionnière"

Résultat de recherche d'images pour ""intégration des réfugiés" sétif*"Le projet d’édification des potentialités institutionnelles pour l’intégration des réfugiées dans l’enseignement supérieur algérien, lancé lundi à l’université Mohamed-Lamine Debaghine Sétif-2, constitue une expérience "pionnière", a affirmé Mme Mama Lefdjah, sous-directrice de la coopération bilatérale au ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique.

Enseignement supérieur: Commissions mixtes Ministère-Syndicat activées pour trouver des solutions aux préoccupations pédagogiques et sociales des enseignants universitaires

Enseignement supérieur: Commissions mixtes Ministère-Syndicat pour la solutions des problèmes posésALGER - Des commissions mixtes entre le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et la Fédération nationale de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique (FNESRS), relevant de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), seront activées pour trouver des solutions aux préoccupations pédagogiques et sociales des enseignants universitaires, indique mardi un communiqué de la FNESRS

Enseignement supérieur: plan d'action relatif à la promotion de l'éthique et de déontologie

Enseignement supérieur: plan d'action relatif à la promotion de l'éthique et de déontologieALGER - Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chems-Eddine Chitour, a procédé lundi au lancement, par visioconférence, des travaux de la réunion du Conseil national d'éthique et de déontologie, tenue à l'Université de Bechar "Mohammed Tahri" et consacrée à l'élaboration d'un plan d'action visant la promotion de l'éthique et de déontologie au sein des différentes composantes du secteu

ESSBO: ouverture d’une nouvelle spécialité en génie enzymatique

ESSBO: ouverture d’une nouvelle spécialité en génie enzymatiqueORAN - L’Ecole supérieure en sciences biologiques d’Oran (ESSBO), lancera à partir de la prochaine rentrée universitaire une nouvelle spécialité en génie enzymatique, a-t-on appris samedi de la directrice adjointe chargée des systèmes d'information et de communication et des relations extérieures de cet établissement.

Enseignement supérieur: des mesures et activités pour renforcer l'usage de la langue anglaise

Enseignement supérieur: des mesures et activités pour renforcer l'usage de la langue anglaiseALGER - Le Comité sectoriel spécialisé dans le renforcement de l'usage de la langue anglaise a pris plusieurs mesures et programmé des activités à court, moyen et long termes, qui devront contribuer au développement de l'enseignement et l'usage de la langue anglaise dans les universités et les centres de formation spécialisés, d'après les recommandations contenues dans le rapport final du Comité spécialisé, publié, mardi, par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, sur sa page Facebook.

Formation de Master : lancement, dimanche prochain, de la 2è session de candidature

Image associéeALGER- La deuxième session de candidature à la formation de Master, sera lancée dimanche prochain (tout au long de 5 jours) au profit des diplômés des établissements universitaires ayant accusé un retard dans l'achèvement de l'année universitaire écoulée, ainsi que tous les diplômés qui n'ont pas obtenu de places pédagogiques, a indiqué, mercredi, un communiqué du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Enseignement supérieur: un jumelage institutionnel entre l'Algérie et l'Espagne

Enseignement supérieur: un jumelage institutionnel entre l'Algérie et l'Espagne
ALGER- Un projet de jumelage institutionnel entre l'Algérie et l'Espagne portant sur un "appui au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour le renforcement des compétences pédagogiques des enseignants chercheurs et des capacités de gouvernance des gestionnaires" a été lancé mardi à Alger.

Une faculté de médecine en perspective à Bechar

Une faculté de médecine en perspective à Bechar
BECHAR - Un projet de réalisation et d’équipement d’une faculté de médecine a été retenu pour la wilaya de Bechar, a annoncé mercredi le ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tayeb Bouzid.

Formation unique en son genre en Algérie: Sortie à Sidi Bel-Abbès de la 1ère Promotion d'étudiants titulaires d'un master professionnel en autisme

Autisme Master 02

La faculté des sciences sociales de l’université Djilali Liabès de Sidi Bel-Abbès, a organisé  en fin de semaine écoulée, une cérémonie officielle de sortie de la première promotion  d’étudiants, ayant accompli une formation de Master en psychologie clinique sur l’Autisme avec  comme spécialisation "Unification et troubles du comportement». Unique en son genre en Algérie, cette formation a été lancée en 2017/2018 par l'université de Sidi Bel Abbès à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale aprés avoir obtenu l'aval préalable du ministre de l’enseignement supérieur.

Par K. Benkhelouf

Début lundi des préinscriptions et inscriptions pour les nouveaux bacheliers

Début lundi des préinscriptions et inscriptions pour les nouveaux bacheliers
ALGER- Les préinscriptions et inscriptions définitives, au titre de l'année universitaire 2019-2020, débuteront lundi pour les nouveaux bacheliers, selon le calendrier établi par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui fixe au 12 septembre la clôture de l'opération.

Début lundi des préinscriptions et inscriptions pour les nouveaux bacheliers

Début lundi des préinscriptions et inscriptions pour les nouveaux bacheliers
ALGER- Les préinscriptions et inscriptions définitives, au titre de l'année universitaire 2019-2020, débuteront lundi pour les nouveaux bacheliers, selon le calendrier établi par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui fixe au 12 septembre la clôture de l'opération.

Rentrée universitaire 2019/2020: Plus de 110.000 nouveaux étudiants

Rentrée universitaire 2019/2020: Plus de 110.000 nouveaux étudiantsALGER - Les différentes universités du pays devront accueillir plus de 110.000 nouveaux étudiants, en prévision de la prochaine rentrée universitaire 2019/2020, a indiqué, samedi à Alger, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid.

Création prochaine d’une Agence nationale de la qualité de l’enseignement supérieur

Création prochaine d’une Agence nationale de la qualité de l’enseignement supérieurORAN - Une Agence nationale de la qualité de l’enseignement supérieur sera créée prochainement, a annoncé mercredi à Oran, un enseignant-chercheur à l’Ecole nationale des travaux publics d’Alger, membre responsable de la commission d’implémentation d’un système d’assurance qualité des établissements du supérieur en Algérie (CIAQES).

Communiqué du bureau national du Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaires (SESS)

La rédaction de la Voix de l'Oranie en ligne vient d'être destinataire d'un nouveau communiqué du bureau national du SESS dont nous reproduisons ci après le contenu :

SESS banderoleLe Bureau national du SESS- CGATA a appris, comme tous les Algériens(es), les décisions prises, paraît-il, par le président de la république. Ces mesures, si elles rejettent le cinquième mandat qui a été l'humiliation de trop pour le peuple, ne peuvent être considérées comme une réponse à ceux et celles qui sont mobilisés depuis des semaines pour crier haut et fort leur désir d'une rupture radicale avec le système. Ces mesures impliquent automatiquement une rallonge arbitraire et scélérate du mandat présidentiel ainsi qu'un temps de répit pour le régime Algérien -au abois et pris au dépourvu par le formidable soulèvement pacifique du peuple algérien- pour créer des diversions et muer sous une autre forme. Lire la suite...

Convention entre l'université d’Oran 1 et l’université d’Alicante dans le domaine audiovisuel

ORAN - Une convention de coopération a été signée dernièrement entre le laboratoire "Répertoire et archivage des films révolutionnaires dans le cinéma algérien" et le département des études arabo-islamiques de l’université d’Alicante (Espagne), a-t-on appris lundi de Aïssa Ras El Ma, directeur du laboratoire relevant de l’Université Oran 1 'Ahmed Benbella'.

Oran : plus de 180 exposants au prochain salon de l’étudiant "Khotwa"

Oran : plus de 180 exposants au prochain salon de l’étudiant "Khotwa"
ORAN- Plus de 180 exposants et près de 90 organismes professionnels prendront part à la 7ème édition du Salon de l’étudiant et des Nouvelles Perspectives "Khotwa", lors de son escale dans la capitale de l’ouest prévue les 26 et 27 février prochain au Centre des conventions d’Oran (CCO), a-t-on appris des organisateurs.

Des universités françaises n’appliqueront pas l’augmentation d'inscription

Des universités françaises n’appliqueront pas l’augmentation d'inscription
PARIS- Près d'une quinzaine d'établissements universitaires en France a décidé de ne pas appliquer, à quelques jours des nouvelles inscriptions, l'augmentation des frais d'inscriptions pour les étudiants non-résidents en Union européenne. Cette mesure, rappelle-t-on, a été décidée par le gouvernement pour la rentrée de l'année 2019.

Université Djillali Liabes de Sidi Bel Abbes: Installation du 'Bureau de Liaison Entreprises-Université' (B.L.E.U)

Dr Laouedj ZouaouiC’est avec une grande satisfaction que les cadres, vices recteurs, doyens et enseignants, ont assisté, ce 13 Janvier au siège du rectorat, à l’installation par le Professeur MEGACHOU Mourad, recteur de l’UDL, du Dr LAOUEDJ Zouaoui en qualité de responsable du Bureau de Liaison Entreprises-Université (B.L.E.U), en présence du président de la CCI Mekerra et du Directeur de l’incubateur de Sidi Bel Abbes, et de représentants de la direction de l’industrie de la wilaya.

Université Djillali Liabès de Sidi Bel-Abbès : Tahar Hadjar, Mohamed Mebarki et Imène Houda Feraoun rehaussent de leur présence les festivités du 40ème anniversaire de sa création

L’université Djillali Liabès de Sidi Bel-Abbès : un pôle scientifique d’excellenceSIDI BEL ABBES - L’université Djillali Liabès de Sidi Bel Abbès, qui souffle ses 40 ans d’existence, est en plein essor en termes d’infrastructures et de spécialités, devenant un pôle scientifique par excellence pour 30.000 étudiants issus de différentes wilayas et encadrés par 1400 enseignants.

Sit-in des étudiants à l'université de SBA : Les protestataires réclament l'amélioration des prestations assurées par les "œuvres universitaires"

UDL sit in06A l'appel de la section locale de l'UNEA, plus d'une centaine d'étudiants  de l’université Djilali Liabès de Sidi bel abbès ont observé, la matinée du mardi 21 octobre, un sit-in de protestation de plusieurs heures pour dénoncer les conditions déplorables de leur prise en charge par les "oeuvres universitaires", en matière notamment d'hébergement, de restauration, de transport et de sécurité. Les protestataires ont annoncé à l'occasion que cette protesta marque également l'entame, ce mercredi, d'une grève illimitée jusqu’à satisfaction de leurs légitimes revendications.

Par K.Benkhelouf 

Plus de 265.000 nouveaux étudiants regagneront dimanche l'Université

Plus de 265.000 nouveaux étudiants regagneront dimanche l'Université

 

ALGER- Plus de 265.000 nouveaux étudiants rejoindront dimanche les bancs de l'université au titre de la rentrée 2018/2019 qui enregistre cette année 1,7 million d'étudiants dans tous les paliers de l'enseignement universitaire.

Cette population estudiantine est repartie sur 50 universités, 13 centres universitaires, 32 Ecoles supérieures, 11 Ecoles d'enseignants ainsi que 51 établissements affiliés à d'autres secteurs mais pédagogiquement soumis au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique outre 9 Instituts privés.

Bourse d'études: la production du certificat de non imposition différée

Bourse d'études: la production du certificat de non imposition différée

ALGER - Le ministère des Finances et celui de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ont décidé de différer la production du certificat de non imposition, dans le cadre de l'allègement des démarches de constitution du dossier à fournir pour l'obtention de la bourse d'études, a annoncé lundi le ministère des Finances dans un communiqué.

Les recteurs se succèdent à l’université de Sidi Bel-Abbès mais les enseignants se trouvent toujours confrontés aux mêmes problèmes récurrents

« Pédagogie, recherche, gestion des carrières et du volet social, respect des libertés individuelles… » constituent les principales préoccupations du collectif des enseignants

UDL rectoratvox9Le jour même où le nouveau recteur de l’université Djillali Liabès de Sidi Bel-Abbès, Pr Mourad Megachou en l’occurrence, animait une première conférence de presse en présence de ses proches collaborateurs et des représentants locaux des différents organes de la presse écrite, parlée et électronique, le comité du collectif des enseignants a tenu à rendre publique une déclaration synthétisant l’ensemble des problèmes auxquels ils sont confrontés dans l’établissement , et ce malgré les promesses de solutions données par les responsables successifs de l’administration universitaire. Nous reproduisons ci-après l’intégralité du texte de cette déclaration transmise par mail à la Voix de l’Oranie.

Forte participation des médecins résidents au DEMS

Forte participation des médecins résidents au DEMS   
ALGER- La session de rattrapage de l'examen du diplôme d'études médicales spécialisées (DEMS) a enregistré "une forte participation" des médecins résidents, a déclaré lundi à Alger le ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tahar Hadjar.

Neo-conservatives’ Challenges through History

Par Debab Naouel  
Tahri Mohamed University of Béchar
No one knows the real killer of Abraham Lincoln. Indeed, most of us have learnt that the sixteenth American President was assassinated by John Wilkes Booth (1); a white man from the South exactly from Louisiana. Lincoln was killed because he abolished the Blacks. The latter were slaves and they were necessary for the plantations, they had to cultivate and pluck wheat, cotton, corn and sugar cane, they had also to build bridges and railways, and had to load and unload the ships. Therefore, Lincoln tried to abolish slavery, he said: “I am not going to attack the slavery but I’ll try to make it not more developed.” (2) Lire l'article en entier...
Lire abstract en français...

Les Néo conservateurs à travers L’histoire

Les États-Unis  s'engage tardivement dans  la première guerre mondiale et renverse le rapport de force dans le conflit en faveur de la Triple-Entente. Après la fin de la guerre, ils  s’imposent comme la première puissance économique, culturelle, politique et militaire du monde.

Bien qu’étant principal promoteur de la SDN, Les États-Unis refuse d'intégrer la Société des Nations, fidèle au principe de l'isolationnisme.

Ils refusent également de participer dans les querelles frontalières de l'Europe au début de la deuxième mondiales jusqu’à ce que le Japon attaque la principale flotte de l'U.S. Navy, faisant  des milliers de victimes.

La vengeance US sera mortelle avec le lancement des deux bombes atomiques sur les iles Japonaises et accélérant la fin de la guerre.

              Après leur victoire en 1945, les États-Unis s’imposent comme les défenseurs du monde libre. Les accords de Bretten Woods, le Plan Marshall et la lutte contre le communisme,  vont qu'accroître leur domination et leur influence sur le monde.   

     Avec la chute de l’URSS en 1989, les Etats Unies d’Amériques commence a ignoré la règlementation internationale devenant un pays incontrôlable. Avec sa richesse immense et sa puissance militaire, ce pays est devenu le pays le plus « dangereux » non seulement pour la sécurité du monde mais aussi pour lui-même.

     Dans cet article, on va essayer d’aborder les raisons qui ont fait des Etats Unies d’Amérique le pays le plus puissant. On va aussi faire la lumière sur les véritables lobbys qui gouvernent ce pays dans l’opacité. On va également, décrire ceux qui sont a l’origine des bains de sang à travers le monde entier en général et le monde musulman en particulier. Ces personnes qui, en général gardent l’anonymat se cachent sous le titre de « NEOCONSERVATIVES ».

Assemblée des enseignants de l'université Djillali Liabès de SBA

"Ponctions illégales des salaires", "Mauvaises conditions de travail", "Université coupée du réseau internet", "Bureaucratie", "Stages à l’étranger utilisés comme moyens de pression", "Flou entourant la gestion du patrimoine"... sont autant de problèmes récurrents soulevés par les enseignants universitaires


Comme annoncé précédemment, les enseignants de l’université de Sidi Bel Abbès se sont réunis, en fin de semaine écoulée, en assemblée générale. Après un point d’information sur la réunion avec le recteur et un récapitulatif sur l’état d’application des promesses de
résolution des problèmes soulevés lors de l’assemblée générale du 31 octobre 2017, le débat a été ouvert. Le comité du collectif des enseignants a fait parvenir par mail, ce mardi à la presse, le PV de l'AG considérée dont nous reproduisons in extenso le contenu.

Hadjar présente à Paris les nombreuses réalisations algériennes dans l’enseignement supérieur

Hadjar présente à Paris les nombreuses réalisations algériennes dans l’enseignement supérieur
Photo APS

PARIS - Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a présenté vendredi à Paris les nombreuses réalisations algériennes dans le domaine de l’enseignement supérieur en mettant en valeur le rôle "essentiel" de ce secteur dans l’intégration de la jeunesse.

Intervenant dans une table-ronde consacrée au thème "Elargir l'accès et assurer le succès pour tous de l'enseignement supérieur", au cours des travaux de la conférence internationale du processus de Bologne qui regroupe, durant deux jours à Paris, les ministres de l’Enseignement supérieur des 48 Etats européens, avec la participation de 30 pays non-membres, le ministre a souligné que "dès les premières années postindépendance, l’Algérie a mis en avant l’importance de l’éducation et de l’enseignement supérieur pour accompagner ses projets de développement".

Un défi, a-t-il dit, "pour un pays qui se caractérisait par une population majoritairement rurale, avec un fort taux d’illettrisme, un taux de scolarisation dans l’éducation primaire et secondaire très faible, entrainant une population de bacheliers très réduite".


Lire aussi: Conférence internationale du processus de Bologne: Tahar Hadjar à Paris


Il a fait savoir que d’une université et deux écoles à Alger en 1962, l’Algérie est passée à 106 établissements universitaires en 2018 avec respectivement 2 375 étudiants en 1962 et 1.730.000 étudiants aujourd’hui.

"On passait ainsi de 3 étudiants pour 10 000 habitants à près de 400 étudiants pour 10 000 habitants en 2017/2018", a-t-il précisé, indiquant que ces effectifs vont augmenter de façon «drastique» pour atteindre 2 millions en 2019-2020 et 3,5 millions à l’horizon 2030.

"Cette évolution des effectifs est le résultat de la politique de démocratisation et de gratuité de l’enseignement supérieur et de sa mission, consacrée, de service public", a affirmé le ministre, soulignant que depuis 1999, avec l’arrivée du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le secteur de l’enseignement supérieur a connu une "pleine expansion" aussi bien en terme de développement de nouvelles infrastructures, qu’en terme d’augmentation de l’encadrement et des effectifs estudiantins à travers une stratégie de développement portée par 4 programmes quinquennaux.

La qualité de l’enseignement supérieur est devenue une contrainte

A cet effet, il a mis en exergue, durant la période 1999-2018, l’accroissement de 270 % des effectifs des étudiants (407.995 étudiants inscrits dont 208.523 filles (51.1%) en 1999- 2000, et 1.730.000 étudiants inscrits dont 1.081.250 filles (62,5%) en 2018), indiquant également que les effectifs des personnels enseignants ont connu un taux d’accroissement de 340 % passant de 17 460 enseignants en 1999/2000 à 60 000 enseignants en 2017/2018.

En matière de l’évolution du réseau universitaire algérien, le secteur est passé de 53 établissements dont 18 universités en 1999/2000 à 106 établissements universitaires dont (50 universités, 13 centres universitaires et 43 écoles supérieures) en 2017/2018, a-t-il ajouté, mettant en valeur la nouvelle réforme de l’architecture de l’enseignement supérieur algérien s’inspirant du système européen LMD, accompagnée d’une actualisation et d’une mise à niveau des différents programmes pédagogiques ainsi que de la réorganisation de la gestion pédagogique et de la gouvernance.


Lire aussi: Bientôt une école nationale du numérique et de l'intelligence économique


"Cette transformation démontre s’il en était besoin la mise en place d’un processus soutenu d’inclusion de la jeunesse dans toutes ses catégories sociales dans l’enseignement supérieur qui contribuait au développement du pays mais surtout à sa cohésion sociale et à l’édification de l’Algérie comme Etat-Nation", a souligné le ministre, indiquant que 80% des étudiants sont boursiers et près de 50% d’entre eux sont hébergés dans les cités universitaires.

Cependant, a-t-il fait remarquer, "la massification n’étant pas une fin en soi, la question de la qualité de l’enseignement supérieur est depuis quelques années une contrainte qui a été intégrée dans la gouvernance du secteur à travers la nécessaire intégration professionnelle des diplômés (l’employabilité)".

Plus de 60 % des étudiants sont des filles

Abordant la question du genre dans l’enseignement supérieur algérien, chiffres à l’appui, M. Hadjar a indiqué qu’en 1962/1963, seuls 21,2 % des filles étaient inscrites à l’université, elles représentaient en 2017 62,5% des inscrits et 65.6% des diplômés.

"Au niveau des études doctorales elles représentent aujourd’hui 52.5% des effectifs", a-t-il ajouté, précisant que sur près de 60 000 enseignants universitaires tous grades confondus, près de 47% sont des femmes.

"Du point de vue de la question du genre, on ne peut qu’être stupéfait des résultats obtenus quand on connait le point de départ de cette évolution et surtout les obstacles qu’il a fallu surmonter et les caractéristiques de la société algérienne où la population active féminine ne constitue que 20.6% de la population active totale", a-t-il expliqué.


Lire aussi: Près de 3000 étudiants ont soutenu leurs thèses de doctorat depuis l'introduction du système LMD


Le ministre a également évoqué l’accès "équitable et transparent" à l’université pour les nouveaux bacheliers, faisant savoir, par ailleurs, que année, l’Algérie offre 2.500 bourses de coopération à des étudiants étrangers, dont le nombre s’est accru pour atteindre 12.000 en provenance de 70 pays.

"Au-delà de nos valeurs d’accueil et d’hospitalité et de notre contribution à la politique du développement des ressources humaines de ces pays frères et amis, l’Algérie considère tout diplômé étranger des universités algériennes comme un lien supplémentaire d’amitié, de compréhension et de coopération", a-t-il conclu.

Commission conjointe pour le suivi des revendications des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires

Commission conjointe pour le suivi des revendications des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires 

Une commission comprenant des représentants du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et du Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires (SNECHU) sera constituée pour examiner les revendications socio-professionnelles soulevées mercredi par ce syndicat lors d'une rencontre tripartite, a indiqué un communiqué du ministère de l'Enseignement supérieur.

Carte des formations universitaires

Installation de deux commissions en charge du projet 

Carte des formations universitaires: installation de deux commissions en charge du projet

ALGER - La Commission du projet entreprise et de la Commission de révision de la carte des formations universitaires pour les années à venir ont été installées lundi au siège du ministre de l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique pour la maitrise d'un mode, nouveau et de qualité, de gestion des établissements universitaires.

Programme national exceptionnel (PNE) de formation résidentielle à l'étranger

Appel à candidature pour l'octroi de bourses aux enseignants et chercheurs préparant la thèse de doctorat

doctoratUn appel à candidature a été ouvert pour l'octroi de bourse dans le cadre du programme national exceptionnel (PNE) dédié aux enseignants et chercheurs préparant la thèse de doctorat, conformément à la mise en œuvre du programme de formation résidentielle à l'étranger au titre de l'année universitaire 2018-2019, indique jeudi un communiqué du ministère de Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS).